Mise à pied disciplinaire : le règlement intérieur doit être explicite

Dans un arrêt du 07 janvier 2015, la Cour de cassation rappelle qu’une mise à pied prévue par le règlement intérieur n’est licite que si ce règlement précise sa durée maximale. La durée fixée par la convention collective applicable est sans effet ici.

Continuer la lecture