Facebook, insultes et licenciement pour faute

Proférer des insultes sur un réseau social ne justifie pas un licenciement dès lors qu’il s’agit d’une conversation privée !

Des échanges tenus sur Facebook constituent une conversation de nature privée dès lors que les propos sont diffusés dans un groupe fermé (les personnes participant à ce groupe devant être agréées) composé d’un nombre limité de personnes (14 personnes en l’espèce).

Le licenciement prononcé est dépourvu de cause réelle et sérieuse.

Cass. soc. 12 septembre 2018, n° 16-11690