Je travaille les jours de fête

Votre boss veut que vous veniez le 1er Janvier. C’est réglo ? C’est le moment de vérifier …

> C’est quoi la règle ? 

La loi ne prévoit pas que les jours fériés soit obligatoirement des jours chômés, en clair, non travaillés. Votre employeur a dont le droit de vous demander de venir travailler, sauf si des usages professionnels, accords ou conventions collective indiquent qu’ils sont chômés dans votre entreprise. Vous refusez ? Vous risquez une sanction disciplinaire pour abandon de poste comme un avertissement, un blâme, une mise à pied, voire un licenciement.

A noter : Le 1er Mai est le jour férié qui doit être obligatoirement chômé, excepté dans certains domaines d’activité où une continuité est nécessaire (hôpitaux, cliniques, transports…) et a fermeture préjudiciable au public (commerces alimentaires, zones touristiques et thermales).

> Je serai payé plus ?

Non, la loi ne prévoit pas que serez mieux rémunéré. Cependant, certains accords ou conventions collectives peuvent prévoir des majorations (de 50% à 100%), consultez donc celle qui s’applique à vous. Seule exception : le 1er Mai. Si vous travaillez ce jour là, votre employeur vous doit un doublement de votre rémunération.

> Mon employeur peut-il me faire rattraper un jour férié non travaillé ? 

Il est interdit à l’employeur de faire récupérer aux salariés leur heures de travail perdues pour cause de jour férié non travaillé (y compris le 1er Mai). En revanche, il peut envisager de diminuer le salaire du nombre d’heures non travaillées si vous remplissez la condition suivante : vous avez moins de 3 mois d’ancienneté dans l’entreprise. Toutefois, certaines conventions collectives ou usages peuvent là aussi supprimer ces conditions.

A noter : Enfin, ces dispositions ne s’appliquent pas si vous êtes travailleurs à domicile, saisonnier, intermittent ou salarié temporaire.

> Quand le jour de l’An tombe un dimanche, ça change quelque chose ? 

Si vous devez travaillez un jour férié qui coïncide avec une journée de repos, les règles s’appliquant aux jours fériés prévalent en matière de rémunération, y compris s’il s’agit du 1er Mai. De plus, certaines conventions collectives peuvent prévoir un congé supplémentaire en guise de récupération.

A noter : Si vous travaillez en partie de nuit, par exemple de 18h à 1h du matin (légalement, le travail de nuit s’entend de 21h à 6h du matin), seule la rémunération de vos heures de nuit sera doublée. Pour le 1er Mai, vous aurez droit à une double majoration, celle du au titre du travail de nuit et celle due au 1er Mai.

> Et pour les heures sup, ça se gère comment ? 

Les heures supplémentaires sont calculées à la semaine. Celle que vous pourriez effectuer seront ajoutées à l’ensemble des heures de la semaine. 

> Que se passe-t-il si un jour férié tombe pendant mes vacances ?

 S’il s’agit d’un jour ouvrable chômé dans l’entreprise, il n’est pas décompté sur les congés payés. A l’inverse, s’il est travaillé, il sera rémunéré et décompté de vos jours de congés.

>Pour les mineurs, les règles sont-elles les mêmes ? 

Le repos est obligatoire pour les jeunes salarié et apprentis de moins de 18 ans les jours fériés.

A noter : Une dérogation à cette interdiction du travail est prévue par la loi dans certains secteurs et certains métiers, comme les commerces alimentaires (boucherie, boulangerie…), les cafés, les magasins de fleurs, les restaurants, les hôtels ou encore les spectacles.