Lectures conseillées

Nous avons sélectionné pour vous quelques ouvrages très pédagogiques et complets.

Cette comédie qu’on appelle le travail : retrouver sa dignité au boulot

par Corinne Berthaud

L’auteur de ce livre reprend une première entreprise à 24 ans, avant d’être engagée par un groupe. A la suite d’une restructuration, son poste est visé par son supérieur. Tous les coups sont alors permis pour la faire démissionner. Cet épisode difficile lui permet de prendre conscience du gâchis humain qui a trop souvent cours dans nos entreprises. Elle devient manager de transition et fait en sorte de relancer les affaires avec éthique en tentant de préserver l’emploi et les hommes et femmes qui l’occupent.

Le Comité d’Entreprise pour les Nuls

Sous la direction de René Grison et Jean-Marie Sabourin

35000 comités d’entreprise constituent le pivot des relations sociales en France. En tant qu’acteur de la représentation collective des salariés, cette instance de dialogue et de concertation doit être informée ou consultée sur tout ce qui concerne la vie de l’entreprise : l’évolution économique et financière, l’organisation du travail, la formation professionnelle, les techniques de production… Et tout employeur de droit privé dont l’effectif a atteint au moins 50 salariés est tenu de mettre en place un CE.

Or, comme tout projet que l’on veut réussir, l’investissement dans un CE suppose une préparation. Rédigé par des spécialistes, ce guide vous aidera à franchir la porte de cette organisation et à en comprendre facilement les contours : les bases, les grandes règles et… les erreurs à éviter !

Rédigé sous la direction de René Grison et Jean-Marie Sabourin, cet ouvrage est le résultat d’un travail collectif réalisé par les cabinets indépendants d’expertise-comptable membres du groupement AUDECIA. Ont partagé le fruit de leur expérience sur le terrain et leur connaissance des comités d’entreprise : Bertrand Auber, Bruno Bessonnet, Philippe Dorier, Sylvie Gatto, Julie Lelong, Lionel Pereira, Jean-Christophe Pierres, Yousra Touzani, Corinne Voirin et Agnès Voisin.

Le rôle économique du Comité d’Entreprise

par Jean-Luc Scemama

Le rôle économique des élus des comités d’entreprise est complexe à exercer ; il est pourtant essentiel à l’amélioration du dialogue social dans les entreprises. Moins visible que l’organisation des activités sociales et culturelles, ce rôle économique est souvent plus difficile à assumer. Les raisons peuvent provenir de la formation des élus, mais aussi de la difficulté d’obtenir une information claire, objective, spontanée et anticipatrice de la part des directions d’entreprise. Pourtant, si l’entreprise a besoin de dirigeants de qualité, elle a aussi besoin de représentants du personnel de qualité, bien formés, compétents, représentatifs, correctement et régulièrement informés et consultés.

L’information économique doit être au service du dialogue social. Les membres élus des comités d’entreprise ont besoin de disposer d’éléments stratégiques qui leur permettent d’avoir une vision à moyen et long terme, et non pas court-termiste. Cette maîtrise du rôle économique qui est le leur doit permettre de sortir d’un « faux » dialogue pour aller vers plus de responsabilités individuelles et collectives. Nous avons voulu, à travers cet ouvrage, apporter aux élus de comités d’entreprise quelques clés pour faciliter la compréhension et l’exercice de leur rôle économique, mais aussi leurs droits, dont celui de comprendre pour mieux agir et anticiper pour agir en amont.

Histoire des mouvements sociaux en France

par Michel Pigenet et Danielle Tartakowsky

Un volumineux ouvrage de près de 80 articles qui retracent aussi bien les événements mythiques comme 1948, la Commune ou les grèves de 1936, que des mouvements moins connus, moins considérables quant à leur implication pour notre présent politique et social, comme la marche pour l’égalité et contre le racisme, les « actions » d’Act Up, les grèves de chômeurs ou la constitution de syndicats de prostituées.

Il faut sauver le droit du travail

par Pascal Lokiec

Un véritable plaidoyer argumenté en faveur du droit du travail. Sans nier son coût ni sa complexité, il montre que la subordination est aujourd’hui encore au coeur des relations de travail et qu’il importe, dans l’intérêt de tous, qu’elle soit encadrée. S’appuyant sur une jurisprudence d’une grande richesse, l’auteur décrypte les multiples stratégies des entreprises pour contourner les contraintes du droit et souligne que celles-ci sont souvent contrées avec succès par le recours croissant du juge aux droits fondamentaux. Un ouvrage à contre-courant.